Lasha JANJALASHVILI

Nom / PrénomLasha JANJALASHVILI
Âge34
Saison2013-2014, 2014-2015, 2015-2016, 2016-2017
ÉquipeSeniors
Position1ère ligne

Profil

Poste : Pilier gauche
Taille : 1,77 m
Poids : 108 kg
Saison d’arrivée au club : 2010
Taille : 1m76

Parcours :

2015-2016 : Stade Nantais (F2)

2014-2015 : Stade Nantais (F2)
2013-2014 : Stade Nantais (F2)
2012-2013 : Stade Nantais (F2)
2011-2012 : Stade Nantais (F2)
2010-2011 : Stade Nantais (F2)
2009-2010 : Annonay (F2)
2008-2009 : la Voulte sur Rhône (F2)
2007-2008 : la Voulte sur Rhône (F2)
2006-2007 : la Voulte sur Rhône (F2)
2005-2006 : Chalon sur Saône
2004-2005 : la Voulte sur Rhône (F2)
2003-2004 : Academy (Géorgie)
1993-2003 : MGLEBI(Géorgie)

 

Depuis quand évolues tu au Stade Nantais ?

Je suis arrivé ici en 2010.  J’ai beaucoup voyagé, ma carrière a été partagée entre la France et la Géorgie. J’ai débuté à l’âge de 10 ans en Géorgie. Mon club jusqu’à 20 ans était MGLEBI, qui signifie le loup en français.  Ensuite mes années géorgiennes en senior se sont déroulées au club Academy.

A 21 ans, j’ai rejoint La Voulte-sur-Rhône qui jouait en Fédérale 2. Pourquoi ce club ? Pour rejoindre mon meilleur ami, Davit Zirakashvili qui m’a convaincu de le rejoindre. Désormais il joue à Clermont en Top 14. J’ai rejoint Chalon sur Saône une saison, puis retour à la Voulte 3 saisons, et enfin j’ai posé mes valises ici.

Quels sont les meilleurs souvenirs de ta carrière ?

Lorsque j’ai fait la coupe du monde des -19ans en Italie, c’était très enrichissant. C’est un bon souvenir sportif, où j’ai eu la chance de côtoyer de grands joueurs.

Enfin, je dirais un voyage de fin d’année, organisé au Stade Nantais, l’ambiance était vraiment exceptionnelle, on s’entendait tous bien et nous avions passés un super moment, convivial et gravé dans ma mémoire.

Quelles sont tes valeurs du rugby ?

La cohésion, tout le monde doit avoir un objectif commun pour avancer. L’esprit, il faut réfléchir et à la fois être dans le bon tempo du rugby, avoir un esprit sportif. La fraternité, lorsque tu vas au combat, il faut que tu puisses compter sur tes coéquipiers comme des frères, une bonne équipe est une équipe soudée. Le partage humain, avant d’être un sport le rugby est une expérience de vie, un partage continuel, du bonheur à la souffrance.

Que dirais à vos supporters pour qu’ils viennent plus nombreux vous supporter au Stade Pascal Laporte ?

L’engagement pendant le match dépend du public. Lorsqu’ils nous supportent en nombre, cela procure un frisson. On donne notre meilleur parce qu’on est surmotivé, la foule nous galvanise.

Le rugby a-t-il eu une influence sur ta vie personnelle ou professionnelle ?

Le rugby m’a appris certaines choses qui me servent en dehors. La patience, est une qualité que j’ai acquise grâce à ce sport. L’exigence et la persévérance pour atteindre un but est un autre exemple, il faut recommencer souvent un cycle de jeu pour marquer, dans la vie c’est pareil, il faut souvent plusieurs essais avant de réussir. Enfin, la communication, on parle beaucoup sur un terrain et j’ai compris qu’il fallait s’ouvrir, parler, discuter pour avancer dans la vie.